Pouvez-vous vous Présenter ?

Je m’appelle Christophe Derambure,  je suis un chef d’établissement heureux et également père de quatre enfants. Parmi mes passions, il y a la lecture et le sport.

Précédemment, j’étais en poste au lycée français de valence, en Espagne, un établissement du réseau AEFE un peu plus important que celui-ci en taille et en effectif. Il y avait 2.100 élèves.

Avant cela, j’étais en poste en France, dans l’Académie de bordeaux, où j’étais principal de collège, après avoir été proviseur dans un lycée professionnel de l’Académie d’Aix-Marseill

J’ai commencé ma carrière de personnel de direction à l’âge de 27 ans, donc c’est un métier que j’exerce depuis longtemps et qui me passionne pour plusieurs raisons.

Premièrement, car c’est un métier polymorphe. Il y a plusieurs dimensions dans mon travail : une dimension dédiée à la gestion des ressources humaines, et une dimension dédiée à la pédagogie, à l’éducation, à la communication.

J’ai beaucoup travaillé en France dans des quartiers difficiles. Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est de constater à quel point l’équipe de direction peut vraiment influer sur le parcours des élèves, de manière positive et décisive. Exercer ce métier à l’étranger est encore plus passionnant, car il y a d’autre dimensions, comme la représentation de la France ; et puis, avoir la chance de travailler dans un lycée de l’AEFE, c’est aussi viser l’excellence, mettre sur pied des projets ambitieux, et collaborer avec des équipes dynamiques.

Quel est votre Parcours Scolaire ?

J’ai commencé à travailler très tôt. Mon premier poste dans l’Éducation nationale, je l’ai pris à l’âge de 18 ans : j’étais étudiant surveillant dans un collège pour financer mes études et j’ai occupé cette fonction pendant toute la durée de celles-ci. Cela m’a permis d’être indépendant et autonome. À l’âge de 25 ans, j’ai passé le concours de conseiller principal d’éducation que j’ai obtenu.

Initialement je souhaitais être psychologue scolaire. J’ai obtenu une maîtrise de psychologie et de sciences de l’éducation. Mon expérience professionnelle m’a fait découvrir le métier de CPE et de personnel d’éducation, et j’ai voulu suivre cette piste. C’est pourquoi j’encourage les expériences professionnelles et associatives, car elles permettent de compléter notre formation.

Quel est votre Avis sur le Lycée ?

Je suis très heureux d’être dans ce lycée qui est le lycée le plus vieux du réseau marocain. C’est vraiment une grande fierté pour moi de diriger cet établissement qui est chargé d’histoire. C’est un établissement en pleine restructuration qui va beaucoup changer dans les années à venir. Je sens un potentiel très important. Je sens qu’il y a beaucoup d’attentes et je sens également qu’il y a un défi à relever, mais je crois que je vais passer 5 années passionnantes, parce que je vois la motivation des enseignants et du personnel qui nous permettra de réaliser de belles choses. J’ai trouvé très agréable l’accueil qui m’a été réservé tant par les élèves que par les familles et par le personnel. J’ai été extrêmement bien accueilli et pour cela, je les remercie.

Quels sont vos projets pour le lycée ?

Je pense que le lycée Regnault doit s’ouvrir davantage sur l’international. Nous avons les possibilités pour y parvenir grâce au réseau AEFE. Je pense aux mobilités ; je pense également  que ce que nous devrons faire cette année, c’est construire un projet d’établissement pour la période 2020-2025. Nous réfléchirons à la manière dont nous allons projeter l’établissement. Ce sera un travail passionnant.

Un petit mot sur la Ville de Tanger

La ville de Tanger est merveilleuse ! Ma famille et moi sommes séduits par cette ville et sa population. L’accueil y a été formidable. Je n’ai pas encore eu le temps de découvrir les alentours mais les premières impressions sont excellentes et j’ai hâte de les découvrir en profondeur.